Cela faisait quelques temps que nous n'étions pas allé en famille au restaurant du marché, une de mes cantines de quartier. Et là, surprise : nouveau chef - propriétaire, mais toujours le même concept ! De la bonne cuisine bistrot, avec des produits frais, et une dominante pour les plats mijotés.

Le pedigree du nouveau chef est impressionnant : ancien 2* au Michelin et consultant pour le groupe Ducasse, François Rodolphe surfe aussi sur la tendance du retour au sources et à la simplicité de la cuisine de terroir. Mais que l'on ne se trompe pas, on est à des années lumières de la cuisine de ménagère dans laquelle tombent parfois ces concepts de bistrot.

La carte s'est étoffé, avec maintenant une dizaine d'entrées et autant de plats. Le menu reste à un prix tout doux 35 € pour entrée / plat / dessert ; 29€ pour 2 items.

Nous avons testé le jambon blanc truffé, céleri rémoulade, ainsi qu'un velouté châtaigne et foie gras. Rien à redire : des saveurs bien présentes et une justesse dans les assaisonnements. Nous avons adoré.

Mais qu'est devenu le parmentier de canard, emblème du précédent chef ? Il est toujours présent, à la bordelaise maintenant. Toujours très bon, mais un petit peu en dessous de son prédécesseur.

1

Le paleron de boeuf aux olives est quant à lui une tuerie, dixit mon épouse !

2

3

Les desserts restent fidèles à l'enseigne, avec entre autre le fameux pain perdu, maintenant accompagné de glace armagnac et pruneau.

L'addition a été de 159€ avec un superbe St Emilion 2008, une eau pétillante, 2 cocas et 2 cafés. Le juste prix pour cuisine pleine de saveurs, et surtout d'émotions.

La salle parait plus aérée, et les tables semblent plus espacées. Malheureusement, nous étions seuls pour le service de samedi midi, actualité oblige ... mais en échangeant avec le serveur, nous avons appris que le restaurant est souvent complet ; je conseille donc de réserver.

Nous reviendrons !