Seconde table de la semaine sans enfants, le restaurant de l'hôtel 1K, d'inspiration péruvienne comme son nom le laisse supposer. Fait du hasard, cette table est aussi tenue par un ancien candidat de Top Chef, Julien Burbaud.

Tout le concept de l'hôtel tourne autour de l'amérique latine, et des civilisations Inca. Le restaurant ne fait pas exception, et propose un décors dépayasant, tinté de modernité. Les tables sont espacées, et des alcôves pour 4 sont proposées pour être au calme.

Petite surprise au niveau de la carte : pas de menu. Par contre, il est possible de commencer le repas avec un cocktail du bar, accompagné de purée d'avocat et chips de maïs, ce que nous avons fait. Le pisco, alcool péruvien, est bien évidemment à l'honneur.

1

Thon rouge, jaune d'oeuf. Superbe entrée, tout en fraicheur, avec un thon comme un tataki, ce qui apporte un petit goût agréable de grillé. Un plat aussi bon que beau.

2

Mon épouse a préféré goûté au poulpe, préparé avec du choux fleur et du combava. Une réussite !

3

Pour le plat, nous nous sommes rejoints sur une adaptation modernisée d'un grand classique péruvien, la Parihuela. Deux poissons blancs et une gambas, sur un risotto de quinoa, avec un cappucino de tourteau. Un très grand plat, épicé mais pas piquant, subtil, avec des poissons parfaitement cuits.

4

Pour le dessert, je me laisse tenté par de l'avocat, avec un crumble de chocolat et de la clémentine. J'ai adoré. Très surprenant, le mélange chocolat / avocat fonctionne à merveille !

5

Mon épouse est restée plus classique, avec le tout chocolat. L'apport du maïs caramélisé permet de donner un peu de texture à ce plat, et les pousses vertes viennent apporter un peu de peps. Un bon dessert.

Le service a été rapide, efficace et sympathique. Leurs conseils ont été pertinents pour nous guider dans le choix des plats.

Avec 2 cocktails, 2 cafés et une eau gazeuse, l'addition a été de 140€. Très bon rapport qualité-prix.

Encore une belle table, complètement dépaysante et unique à Paris, où j'aurai plaisir à revenir. Le temps d'un soir, nous étions de retour en Amérique Latine, version 2015 !

Le site web du restaurant -> ici